Des escarpins étonnants - Maude St-Clair
Maude St-Clair

Étant issue du monde de l'esthétique, j'ai choisi de prendre une pause. Toutefois, puisqu'il fallait que je me sente vivre à nouveau, j'ai décidé de créer ce blogue pour vous faire découvrir d'autres univers qui m'ont toujours passionnés.

Des escarpins étonnants

Des escarpins étonnants - Maude St-Clair

J’avais vu dans une boutique, de magnifiques escarpins à talons aiguilles, beaux comme des bijoux. Bleu sur les pointes, ils devenaient verts ensuite ; ils avaient exactement la teinte d’un scarabée. Leur nom était aussi improbable que les nuances qui les habillaient ; ils étaient dénommés, Sharpstagram. Élégants et raffinés, leur ligne féminine et ce coloris incroyable, me convainquirent de les acheter. Le seul problème, une fois que je ressortis avec la paire d’escarpins, je ne savais pas avec quoi les porter. Pas un seul de mes bustiers, robes, pantalons, chemisiers, ou jupes, n’avait une couleur qui s’harmonisait avec mes nouvelles chaussures. Avec un soupir résigné, car je n’avais pas prévu de passer ma journée entière dans les magasins, je partis dans cette perspective, qui, d’ailleurs, était très attrayante. Je me lançais dans mes recherches. J’allais dans toutes les boutiques de vêtements de la ville.

Un petit chandail vert d’eau par ici, une robe bleu nuit en soie par là, un chemisier en coton blanc et doré… Je ne m’arrêtais que quand je n’eus plus de place pour porter mes paquets. Mon retour à la maison fut un vrai bonheur pour mes pieds. Comme je n’avais pas prévu de marcher aussi longtemps, je ne m’étais pas équipée comme j’aurais dû. Quelques ampoules sur mes orteils, étaient dues au frottement de mes chaussures sur ma peau. Ces compensées étaient un peu trop grandes, mais je ne m’en étais pas aperçue plus tôt. Je n’avais jamais eu à marcher aussi longtemps avec elles. Je regardais aussi mon emploi du temps de la semaine prochaine.

Un rendez-vous pour mon traitement des varices le lundi, un dîner avec ma cousine Alice le mercredi, un souper avec mon père pour le jeudi, une soirée avec des amis le vendredi… J’étais déjà prise de nombreuses fois. Je n’avais donc que l’embarras du choix pour mettre mes nouvelles tenues, et surtout, mes nouveaux escarpins. Ce fut le vendredi que je pus les porter. Jusque-là, mes pieds n’étaient pas assez guéris pour que je parvienne à enfiler autre chose que des chaussures de sport. Quand je suis entré dans le restaurant où je devais retrouver mes amis, j’ai demandé à l’hôtesse d’accueil à quelle place je devais aller. Elle me conduisit à la table qui nous était réservée, puis, elle me demanda où j’avais trouvé mes escarpins, car ils étaient si beaux, qu’elle voulait s’en procurer une paire. Je fus ravie de ce compliment, la soirée commençait bien.