Des retrouvailles, dix ans plus tard ! - Maude St-Clair
Maude St-Clair

Étant issue du monde de l'esthétique, j'ai choisi de prendre une pause. Toutefois, puisqu'il fallait que je me sente vivre à nouveau, j'ai décidé de créer ce blogue pour vous faire découvrir d'autres univers qui m'ont toujours passionnés.

Des retrouvailles, dix ans plus tard !

Des retrouvailles, dix ans plus tard ! - Maude St-Clair

J'étais en train de faire mes courses, je déteste les faire, et en général, je passe par le centre commercial, quand tout à coup, j'ai trébuché dans un charriot ? J'ai levé la tête et c'était une de mes connaissances. J'étais contente de faire sa rencontre, car cela faisait une éternité que je ne l'avais pas croisée. J'étais surprise de la trouver là, car cela faisait dix ans qu'on ne s'était perdue de vue. Elle m'a expliqué qu'elle venait acheter un abri soleil qui était justement en promotion dans ce magasin, et que se rencontrer ici, tenait du hasard improbable.

Cette retrouvaille inattendue, me faisait plaisir au plus haut point, car c'était une fille avec laquelle j'avais fait les 400 coups durant mes études universitaires. À cette époque, nous étions inséparables. Elle n'avait pas trop changée, si ce n'est un peu de cernes sous les yeux, et les courbes de nos corps qui s'étaient un peu épaissies. Ça sentait les grossesses successives ça ! Par contre, je fus contente de constater qu'elle avait toujours ce pétillant dans les yeux et cette moue, rigolote.

À l'époque où nous étions étudiantes, nous révisions ensemble, et nous faisions toutes les soirées étudiantes. Et toutes les deux, nous nous apprécions, parce que même si on n’était pas toujours d'accord sur tout, nous étions animées par le débat, et l’échange d’idées. Nos parents étaient de la même génération, et nous venions de la même ville, ce qui ajoutait encore à notre connivence.

Cette amitié a duré le temps de l’université, puis je suis partie à l'étranger, et j'ai rencontré aussi un nouveau cercle d'amis. Elle, de son côté, a rencontré un copain avec lequel je n'avais pas spécialement d'atomes crochus, alors notre amitié s'est étiolée lentement, jusqu'au silence final.

C'est dans ce contexte que la recroise au magasin. Imaginez-vous notre joie mutuelle. On s'est regardé l'une, l'autre, un long moment, puis nous nous sommes embrassées et l'instant magique était passé. Nous étions déjà toute à la joie de raconter nos vies. Comment résumer 10 ans de silence, si ce n'est autour d'un bon café. C'est ce que nous fîmes. Dans la galerie, il y avait un petit bar nous nous y sommes attablées pour bavarder pendant plus d'une heure. C'est comme ça que j'ai appris qu'elle avait deux enfants et un mari, et que toute la petite famille habitait à 10 minutes de chez-moi.

Je remercie aujourd'hui les promos et le supermarché, c'est quand même grâce à eux, que j'ai renoué avec ma meilleure amie de l’université.