La soirée de remise de prix - Maude St-Clair
Maude St-Clair

Étant issue du monde de l'esthétique, j'ai choisi de prendre une pause. Toutefois, puisqu'il fallait que je me sente vivre à nouveau, j'ai décidé de créer ce blogue pour vous faire découvrir d'autres univers qui m'ont toujours passionnés.

La soirée de remise de prix

La soirée de remise de prix - Maude St-Clair

J’avais demandé à ma voisine d’arroser mes plantes en pot en mon absence et de faire suivre une lettre à l'entreprise de remplacement toiture saint-pierre qui avait fait les travaux chez mes parents. L’alarme de la maison était enclenchée. Mes valises étaient bouclées. Il ne me restait plus qu’une seule nuit avant de partir. J’avais gagné ce séjour dans une chambre d’hôte de charme à la campagne en jouant à une loterie chez un commerçant. Un panier garni de nombreuses victuailles, toutes offertes par les boutiques du quartier, m’avait motivée. Il était présenté à côté de la boîte dans laquelle les bulletins de participation étaient glissés. Des chocolats, des sablés, un assortiment de fruits frais, deux bouteilles de vin, je le voyais déjà sur ma table.

Je ne m’attendais pas à recevoir un message m’indiquant que mon prix était le premier ; j’étais invitée à passer une semaine dans une maison accueillante et située dans un adorable village. Les superlatifs pour la qualifier ne manquaient pas à mon épicier, qui m’annonçait cette nouvelle avec tant d’emphase. Je reconnaissais sa forte personnalité dans les mots choisis. J’étais priée d’assister à la remise de ma récompense le vendredi soir vers dix-huit heures trente. Un apéritif serait servi. J’avais mis ma plus belle robe pour l’occasion. En coton léger, elle a un col drapé qui met en valeur mon décolleté. L’imprimé fleuri est dominé par le mauve et le vert sur fond blanc. Une des commerçantes me demanda où j’avais trouvé cette tenue. Je lui indiquais l’adresse de l’échoppe où je l’avais eue. J’étais très gênée quand le présentateur de la soirée m’appela. Je dus me lever et aller d’un pas décidé, le sourire aux lèvres, vers l’estrade. J’avais préparé quelques mots à prononcer.

Je repartis de la soirée assez tard, car je m’étais bien amusée. L’ambiance avait été détendue et sympathique, d’autant plus que nous nous connaissons tous depuis longtemps et que nous nous voyons quotidiennement. Monsieur DesBois, l’épicier, nous avait d’abord raconté des histoires drôles, puis il avait dansé et chanté. Madame Levé, qui fait du si bon pain, est tombée de sa chaise tellement elle riait. J’avais enregistré des vidéos de ces moments.

Je me remémorais ce qui m’avait amené à partir de chez moi quand la sonnette de la porte d’entrée tinta. Un taxi m’attendait pour m’emmener à la gare. Tout avait été arrangé avec l’association de commerçants. J’englobais d’un regard ma maison, en espérant n’avoir rien oublié, et je partis.