Le combat le plus difficile - Maude St-Clair
Maude St-Clair

Étant issue du monde de l'esthétique, j'ai choisi de prendre une pause. Toutefois, puisqu'il fallait que je me sente vivre à nouveau, j'ai décidé de créer ce blogue pour vous faire découvrir d'autres univers qui m'ont toujours passionnés.

Le combat le plus difficile

Le combat le plus difficile - Maude St-Clair

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours été une grande sportive. À l’école, à Ottawa, j’étais considérée comme la meilleure joueuse de notre équipe de hockey. À cette époque, j’étais redoutée par les autres écoles, et j’aimais bien inspirer de la crainte aux autres.  À l’université, j’ai continué à pratiquer ce sport, même si je n’étais pas dans l’équipe féminine. Une fois par mois, nous nous retrouvions avec des amies pour des parties vraiment enflammées. Malheureusement, un dimanche, je me suis violemment blessée à l’épaule, et j’ai dû arrêter le sport. Cela me faisait vraiment mal, mais je n’avais pas le choix. Un échec sentimental m’a fait abandonner l’université, mais je suis rapidement retombé sur mes pattes grâce à mon père qui m’a offert un emploi dans son cabinet.

Je ne savais pas que j’étais obèse

Au plus profond de moi-même, je ressentais un vide et à mesure que le temps passait, je commençais à accumuler les kilos, sans que je ne m’en aperçoive. À une époque, je pesais 89 kilos pour 1m 64. J’étais devenu obèse, et je ne le savais même pas. Peu à peu, j’ai eu droit à des remarques désobligeantes venant de mes collaborateurs et certains membres de ma famille. Ils me demandaient souvent si j’étais enceinte, alors que j’étais célibataire. Au début, je n’accordais aucune importance à leurs remarques, jusqu’au jour où j’ai commencé à prendre conscience que je ne rentrais plus dans aucun de mes vêtements. Après avoir broyé du noir pendant quelques jours, j’ai décidé de prendre les choses en main. Je me suis donc inscrite dans un centre de remise en forme qui proposait des exercices pour maigrir, et me lançais dans un régime de courte durée. Ce programme répondait parfaitement à mes besoins.

Presqu’un success-story

Une amie, que j’ai rencontrée il y a quelques mois au cours d’une séance de traitement de varice laser, a décidé de m’accompagner dans mon combat et son soutien me fut d’une aide précieuse. Je me sentais chez moi auprès du centre de remise en forme, car j’y ai rencontré des femmes qui vivaient de plus pires expériences que la mienne. Une anecdote importante, mon coach personnel est devenu mon conjoint. Il a fait en sorte que je retrouve rapidement la femme enfouie en moi. J’ai vraiment eu du mal au début, mais avec ma persévérance, j’ai pu perdre 15 kg pendant les trois premiers mois. Je suis sur la bonne voie. J’aimerais pouvoir atteindre mon objectif et pouvoir être une meilleure version de moi-même.