L'importance des vraies valeurs - Maude St-Clair
Maude St-Clair

Étant issue du monde de l'esthétique, j'ai choisi de prendre une pause. Toutefois, puisqu'il fallait que je me sente vivre à nouveau, j'ai décidé de créer ce blogue pour vous faire découvrir d'autres univers qui m'ont toujours passionnés.

L'importance des vraies valeurs

Il y a des enfants qui sont doués dès la naissance pour certaines disciplines artistiques. J'ai rencontré récemment, un petit garçon qui semble particulièrement doué. Je m'en suis rendu compte un peu par hasard. Il y a peu de temps, alors que nous faisions une balade avec son père, qui est un ami d’enfance, et qui est aujourd’hui, spécialiste en soumission toiture blainville. Nous nous sommes arrêtés dans un café où il y avait un piano. Le petit garçon très naturellement, s'est dirigé vers le piano, et a tout simplement commencé à jouer en improvisant un air très mélodieux. Il aurait pu continuer très longtemps, si la gérante ne l'avait pas malheureusement interrompu. J'ai vu dans ses yeux, la déception de ne pouvoir continuer, mais en même temps, on sentait qu'il était détaché et prêt à passer à autre chose. C'est vraiment l'une des grandes forces des enfants. Ils vivent complètement dans le présent, et j'y vois là une forme de sagesse. En effet, comme le disait Jacques Prévert : « Plus tard, ce sera trop tard. Notre vie, c'est maintenant. »

Évidemment, on peut comprendre que l’on ait besoin de faire des plans, de se projeter dans un avenir plus ou moins proche, d'anticiper par souci de responsabilité. Mais à force d'être tournés trop vers hier et ses regrets, ou trop vers demain et ses appréhensions, on finit souvent par ne plus goûter le moment présent. Ce n'est pas une chose aisée à faire, mais c'est quelque chose qui rend libre et heureux. 

C'est sans doute pour cela que j'ai toujours aimé le fameux adage en latin, carpe diem. Ce dernier signifie littéralement « vivre le jour présent » je crois. Je l'ai découvert dans le très beau film, « Le cercle des poètes disparus », dans lequel jouait le regretté Robin Williams.

Dans ce très beau film, un professeur s'emploie à communiquer à ses élèves, tous issus d'un milieu assez aisé, et tous des garçons, l’idée qu'il faut aimer la vie et on en goûter le nectar. 

C'est ainsi qu'il communique à chacun l'envie d'avoir une passion et de la pratiquer. L'un va s'orienter vers le sport, l'autre vers la poésie, un autre vers quelque chose de nouveau. J'avais 17 ans à l’époque, et j'ai été bouleversée par cette relation professeur/élève. Si je devais travailler dans ce domaine, c'est ce genre de relation que j'aimerais avoir avec mes élèves.

Il faut dire aussi, que tout dépend du cadre de l'enseignement. Selon que l'on enseigne dans un cadre public ou privé, au Canada, ou ailleurs dans le monde, à des tout-petits de la maternelle, des enfants du primaire, ou des adolescents du secondaire, tout change.