Ma maison sur le bord de l'eau - Maude St-Clair
Maude St-Clair

Étant issue du monde de l'esthétique, j'ai choisi de prendre une pause. Toutefois, puisqu'il fallait que je me sente vivre à nouveau, j'ai décidé de créer ce blogue pour vous faire découvrir d'autres univers qui m'ont toujours passionnés.

Ma maison sur le bord de l'eau

Sans mes parents, je n’aurais jamais vu que cette maison était à vendre. J’avais toujours aimé l’emplacement de cette demeure et son architecture. Près d’une rivière, la maison de pierre est longue, et possède un étage. Je n’avais jamais pu y entrer. Depuis que j’étais enfant, cette habitation m’avait toujours fasciné. J’en voyais le toit et les grands arbres de la rue. Pour aller à l’école, je devais passer devant et je ne pouvais pas m’empêcher de m’arrêter, de me mettre sur la pointe des pieds et de tenter de distinguer la propriété au travers des planches mal jointées de la clôture. Ma mère connaissait mon attrait pour cette habitation. Quand elle a été mise en vente, elle m’a tout de suite appelé. C’était un vendredi soir, et je m’apprêtais à passer une soirée très tranquille en compagnie de mon petit Yorkshire, Pixel. 

Une tasse fumante de thé vert à la menthe était posée devant moi. J’avais mis des morceaux de Chopin. Les accords du pianiste étaient si magnifiques, que j’étais entièrement consacré à la musique. Le téléphone sonna, mais je ne l’ai entendu qu’après plusieurs tentatives de ma mère pour m’avoir directement. Elle m’exposa en quelques mots la nouvelle qu’elle voulait m’annoncer. Elle avait eu connaissance de cette vente, car la cousine de la propriétaire prenait des cours de poterie avec ma mère. De plus, elle l’avait aussi rencontrée lors d’un traitement de raffermissement du corps Saint-Jean-sur-Richelieu. Pour l’instant, aucun courtier n’avait été contacté. Je pouvais donc faire une proposition avant que la demeure ne soit récupérée par un agent immobilier. C’était une chance que je devais saisir. J’ai appelé immédiatement les propriétaires de cette maison, et nous avons convenu d’un rendez-vous. J’avais très hâte d’entrer dans cette propriété qui avait hanté mes rêves depuis si longtemps.

Quand j’ai franchi le portail, une sensation de bien-être m’a tout de suite envahi. J’ai apprécié les aménagements de jardin. Les saules, vieux, étaient très bien taillés. La pelouse avait été parfaitement entretenue. Le bord du cours d’eau était magnifiquement aménagé, et j’ai tout de suite trouvé ma place préférée, sur un banc de pierre. Même la disposition des pièces me plaisait. J’ai demandé un prêt à ma banque et j’ai eu la possibilité d’emprunter sur vingt ans la somme d’argent nécessaire à l’achat de cette merveilleuse demeure. Je me suis installé avec Pixel, ravi d’avoir autant d’espace et de pouvoir se baigner dans la rivière.