Mon père, l’expatrié - Maude St-Clair
Maude St-Clair

Étant issue du monde de l'esthétique, j'ai choisi de prendre une pause. Toutefois, puisqu'il fallait que je me sente vivre à nouveau, j'ai décidé de créer ce blogue pour vous faire découvrir d'autres univers qui m'ont toujours passionnés.

Mon père, l’expatrié

Mon père, l’expatrié - Maude St-Clair

De son vivant, mon père était quelqu’un d’aimant et qui se souciait de ses enfants. Cependant, je savais qu’il avait une vie avant de rencontrer maman et qu’il n’était pas originaire du pays. En effet, c’était un étranger, un Européen marié à une créole. Ce qui fait de moi et de ma sœur, des métisses. Je ne sais même pas pourquoi il a quitté son pays natal, tout ce que je sais, c’est que mes grands-parents paternels sont encore quelque part en Europe, bien vivants. Ces derniers, que je ne connais que par le nom, et quelques photos jaunies par le temps. Mon père est mort un peu trop tôt, sans qu’il n’ait eu le temps de tout nous faire connaître. Il a été emporté par la maladie, et à l’hôpital, il nous a juste confié, à ma sœur et moi, qu’il était marié avant maman et il avait des terres dans son pays natal. Il nous a aussi confié que les titres de propriété de ses terres se trouvaient dans un des tiroirs de son bureau et il nous a fait promettre de bien s’occuper de notre mère. Mais aussi, la nuit avant son départ pour un monde meilleur, il nous a donné le numéro de ses parents afin de les contacter au cas où… Et c’est ce qu’on a fait, dès le lendemain de sa mort. Ses parents, ayant entendu la nouvelle, ont pris l’avion le lendemain même, et ils ont assisté aux funérailles. Ainsi, c’était la première fois qu’on voyait nos grands-parents, qui sont donc, les arrières grands-parents de mes enfants. Ils sont restés une semaine et m’ont invité à arranger une visite sur les terres natales de mon père. En effet, ils m’ont dit qu’il était de mon obligation d’assurer la gestion du patrimoine de mon père. Paraît-il qu’il y a laissé beaucoup de biens. Ils m’ont également confié que papa et ses parents étaient en froid depuis qu’il avait divorcé de sa première femme, et qu’il avait quitté le pays, mais aussi, par rapport à son travail. Mais en faisant la connaissance de maman, de ses petits-enfants et de nos enfants, ils ont été heureux de l’héritage laissé par mon père. Ainsi, quelques mois après leur visite, ma sœur et moi, avions décidé de partir à la rencontre de la famille de mon père et de sa terre natale. Ce fut une occasion pour nous de rencontrer et de faire la connaissance d’une autre partie de notre vie. C’est également cette visite qui nous a permis de mieux connaître nos grands-parents qui étaient des personnes très sympathiques, sans autres enfants que papa et qui ont pris la peine de nous présenter à toute la famille durant notre passage d’à peine un mois.