Qu’on l’aime ou qu’on la déteste, elle est toujours là, fidèle au temps… - Maude St-Clair
Maude St-Clair

Étant issue du monde de l'esthétique, j'ai choisi de prendre une pause. Toutefois, puisqu'il fallait que je me sente vivre à nouveau, j'ai décidé de créer ce blogue pour vous faire découvrir d'autres univers qui m'ont toujours passionnés.

Qu’on l’aime ou qu’on la déteste, elle est toujours là, fidèle au temps…

Qu’on l’aime ou qu’on la déteste, elle est toujours là, fidèle au temps… - Maude St-Clair

Ah, l’hiver ! Je ne puis jamais m’habituer au froid. Il y a deux choses que j’aime et que je déteste tout à la fois quand il est question d’hiver ; la neige et le froid. J’aime penser que je suis une fille d’été. En été, je fleuris, je suis joyeuse et pimpante comme de l’or.

J’aime aussi la couleur, or, elle me fait penser à un vieux film, une comédie que je regardais enfant dont je ne rappelle plus du titre. Dans la comédie en question, il y a deux brigands qui avaient volé l’or d’une banque. Pour échapper aux poursuites judiciaires, ils ont caché l’or dans une maison mobile. En fait, ils ont construit les murs de la maison en utilisant les briques d’or. Et pour camoufler le tout, ils ont juste rajouté du ciment par-dessus et de la peinture. Cependant, ils ont fini par se faire attraper et ont purgé une longue sentence en prison. À leurs sorties, ils se sont rendus dans le quartier ou ils avaient construit la maison mobile. Surprise, le quartier avait fleuri et il y avait plus d’une vingtaine de maisons mobiles, toutes semblables.

Pour accéder aux maisons et vérifier laquelle était  la bonne avec tout l’or incrustée dans les murs, ils se sont déguisés en plombier et on initiés diverses réparations ; drainage , débouchages de leviers, lavabos et autres... Éventuellement, un des brigands a réussi à trouver la bonne maison. Ainsi, il décide de garder tout le trésor pour lui, et par la même occasion de voler son complice. Une grande partie du film se passe donc, entre les deux brigands, camouflant et échangeant les maisons afin de pouvoir garder tout l’or et d’en priver l’autre. Mais au final, un troisième larron qui les observait  de loin remporta la maison et les deux autres n’ont que leurs yeux pour pleurer. Une comédie hilarante à la sauce française. Je donnerais cher pour retrouver le titre, j’ai essayé tout type de combinaison en ligne pour retrouver ce titre.

Je me suis légèrement éloignée de mon premier objectif qui était d’écrire un article sur le froid qui nous entoure en ce moment. Je peux toujours terminer en disant que cette belle journée enneigée m’inspire et ravive mes souvenirs d’enfance. J’aime la neige parce qu’il y a quelque chose d’apaisant à la regarder tomber. Je la déteste tout autant pour les inconvénients qu’elle cause ; comme déblayer, gratter sa voiture le matin et le grand froid qui te mord les joues et le bout du nez. Mais je ne pourrais pas imaginer Noël sans neige et j’adore patiner sur les lacs glacés…