Tension artérielle et grossesse - Maude St-Clair
Maude St-Clair

Étant issue du monde de l'esthétique, j'ai choisi de prendre une pause. Toutefois, puisqu'il fallait que je me sente vivre à nouveau, j'ai décidé de créer ce blogue pour vous faire découvrir d'autres univers qui m'ont toujours passionnés.

Tension artérielle et grossesse

Tension artérielle et grossesse - Maude St-Clair

Il y a quelques années, alors qu’on a franchi les sept années de vie de couple, on a décidé mon mari et moi, de passer à l’étape suivante en officialisant notre relation. Quelques mois après notre mariage,  j’étais tombée enceinte, mais comme par malheur, tout ne se déroulait pas comme prévu.  Mes parents et mes beaux-parents étaient emballés à  l’idée d’avoir leur premier petit-fils et mon mari, lui n’en revenait pas lorsque je lui ai annoncé la nouvelle. Étant ma première expérience en tant que femme enceinte, je n’avais aucune idée des procédures à suivre et bien sûr,  c’était ma mère qui s’occupait de tout ce qui me concernait. Tout se déroulait à merveille, jusqu’à mes quatre mois de grossesse, il n’y avait aucune complication. Mon mari était dans tous ses états lors de ma deuxième échographie qui montrait le sexe du bébé et quand ça a montré que c’était un petit garçon. Il était tellement excité à l’idée d’être papa. Tandis que ma mère sentant qu’elle se faisait vieille s’était fait une séance de rajeunissement avec une injection de juvederm montreal. Tout ça pour que son petit-fils voit que sa grand-mère est encore belle, s’est-elle dit. Bref, c’était quand j’ai atteint le cinquième mois de ma grossesse que tout basculait. Je commençais à ne pas me sentir bien dans ma peau, des petits gonflements étaient visibles au niveau de mes chevilles et de mes mains. Ces derniers étaient, d’après mes médecins, normaux, mais un peu précoces par rapport au stade auquel j’étais. On ne se doutait de rien jusqu’à cette nuit, la veille du jour où je devais consulter mon gynécologue pour un suivi hebdomadaire. J’avais eu un énorme malaise au niveau du thorax, entre mes deux seins, c’était une douleur affreuse, comme si j’avais eu une crampe. Cela me faisait tellement mal, que je n’arrivais pas à dormir cette nuit-là. Le lendemain, après une longue attente à la clinique, on a été reçu, ma mère et moi ; mes mains et mes pieds gonflaient tellement, que plus aucune de mes chaussures ne m’allait. J’avais immédiatement appelé mon mari qui était encore au travail, et il a aussitôt accouru pour venir nous rejoindre. C’était à ce moment qu’on a découvert que j’avais développé un problème de tension artérielle tout au long de ma grossesse, et celui-ci allait s’élever en même temps que le développement de mon ventre. Après plusieurs diagnostics, il fallait m’hospitaliser d’urgence et procéder à une opération par césarienne, car il fallait tout de suite interrompre la grossesse. Mais finalement, avec le courage de mon médecin, le soutien de mes parents, de ma mère, mais surtout l’amour et le soutien moral de mon mari,  on a surmonté ensemble cette rude épreuve, et on a finalement eu notre beau petit garçon, qui, évidemment, a passé quelques jours dans un incubateur, mais il se portait bien. En ce moment, c’est un vrai petit garçon qui ressemble de plus en plus à son père.